La santé très fragile de nos chers sauriens arboricoles !

[Résolu] Mauvaise mue & dermite

Message par Alex le Dim 19 Jan 20, 14:14

Bonjour,

Ma femelle F. pardalis a attrapé une dermite suite à une mauvaise mue. Voici toute l'histoire:

- Aux alentours de novembre dernier, disons qu'elle porte la peau N. Elle mue (la nouvelle peau est N+1) mais malheureusement un morceau de l'ancienne peau (N) reste collée sur environ 5 cm². Sur le coup je ne me suis pas plus inquiété que ça, peut-être que j'aurais dû.

- En rentrant de congés et déplacement (quelqu'un s'en est occupé en mon absence), je découvre qu'elle a un petit bouton quelque part là où la peau N est restée collée. Le 15 janvier:

20200115.jpg

20200115_zoom.jpg


(on voit l'ancienne peau, N, plus sombre et un peu luisante sur fond de peau N+1).

- Au cours de la semaine, elle mue (passe à la peau N+2). Le bouton se révèle être une sorte d'abcès, rempli de liquide. La zone où la peau N était restée collée mue aussi (partiellement) mais ne passe qu'à N+1 et pas N+2 (une seule couche s'enlève).

- Samedi, nous allons chez le vétérinaire qui conseille d'utiliser des compresses humides pour frotter doucement la mue récalcitrante, afin de la décoller. Il recommande également d'appliquer de la bétadine à 10%. Nous suivons ses conseils, et venons à bout de la mue N (il reste la N+1):

20200119.jpg


20200119_zoom.jpg


- La peau N étant partie, on voit bien plusieurs lésions dans la zone qui n'avait pas mué. La bétadine a séché et assaini les plaies, cependant je suis inquiet que la mue s'arrête là. J'ai l'impression que la technique des compresses humides ne fonctionne pas du tout (ça a marché de N à N+1 car la peau était "morte" mais pas de N+1 à N+2 car la peau est "vivante" et bien accrochée).

En parcourant le forum, je trouve deux infos contradictoires: il faudrait soit augmenter soit diminuer l'humidité du flexarium (malheureusement mon hygromètre est HS). Dans la littérature, je lis que les problèmes de mue sont liés à des problèmes dans les paramètres de maintenance. Voici à quoi ressemble le haut du flexa:

install_in.jpg


Malala passe ses journées sous la SR, son spot est à 40cm de l'ampoule et il y fait ~30°. Le point le plus proche de la SR accessible est à 35° et à 27cm de l'ampoule. La température est approximativement identique côté halogène (à gauche):

install_out.jpg


Je pulvérise tout le flexarium (en routine, et aussi lors de la mue) 2 fois par jour manuellement.

Que pensez-vous des indications du véto ? Avez-vous aussi déjà été confronté à des problèmes de mue ? Comment "aider" l'ancienne peau à partir ? Sur quel(s) paramètre(s) puis-je jouer pour éviter ça dans le futur ?

D'avance merci !!
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Dernière édition par Alex le Sam 04 Avr 20, 19:43, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Alex
Rhampholeon kerstenii
Rhampholeon kerstenii
 
Message(s) : 110
Inscription : Mer 22 Nov 17, 11:13
Localisation : Rennes (35) / Clermont-Ferrand (63)
Caméléons: 1.1.0 Furcifer pardalis

Re: Mauvaise mue & dermite

Message par M@rtin le Dim 19 Jan 20, 19:17

Je ne vais malheureusement pas pouvoir t'être d'une grande aide sur la partie santé... Je n'ai pas été confronté à ce type de souci.

Tout ce que je peux te dire c'est départager ce que tu as lu sur le forum :
En parcourant le forum, je trouve deux infos contradictoires: il faudrait soit augmenter soit diminuer l'humidité du flexarium (malheureusement mon hygromètre est HS). Dans la littérature, je lis que les problèmes de mue sont liés à des problèmes dans les paramètres de maintenance.

Il faut diminuer, c'est le surplus d'humidité qui empêche le décollement correct de l'ancienne peau par les bulles d'air qui se glissent dessous. En plus, l'humidité excessive favorise la prolifération de champignons ou pathogènes sous la partie non décollée.
Je pense que la confusion vient d'autres reptiles et notamment les serpents, qui eux ont besoin d'eau pour muer correctement.
Normalement oui les problèmes de mue sont liés à des problèmes de maintenance, ce qui m'étonne dans ton cas c'est que l'aération me semble très bien et je ne vois pas comment de simples pulvérisations auraient pu causer ça... A voir l'avis des autres
Avatar de l’utilisateur
M@rtin
Calumma oshaughnessyi
Calumma oshaughnessyi
 
Message(s) : 1724
Inscription : Jeu 02 Avr 15, 18:29
Localisation : Rennes (35) ou Amilly (45)
Caméléons: 1.0 F. pardalis Ambilobe (blue bar)

Re: Mauvaise mue & dermite

Message par Alex le Dim 19 Jan 20, 20:10

M@rtin Wrote:Il faut diminuer, c'est le surplus d'humidité qui empêche le décollement correct de l'ancienne peau par les bulles d'air qui se glissent dessous. En plus, l'humidité excessive favorise la prolifération de champignons ou pathogènes sous la partie non décollée.


Merci Martin pour ce premier retour :wink:
Avatar de l’utilisateur
Alex
Rhampholeon kerstenii
Rhampholeon kerstenii
 
Message(s) : 110
Inscription : Mer 22 Nov 17, 11:13
Localisation : Rennes (35) / Clermont-Ferrand (63)
Caméléons: 1.1.0 Furcifer pardalis

Re: Mauvaise mue & dermite

Message par Alex le Mer 22 Jan 20, 21:56

Bonjour à tous, un état des lieux : tout stagne... Ce qui n'est pas une bonne nouvelle ! Il y a donc un morceau de mue (relativement large, comme on le voit sur les photos précédentes) qui reste définitivement collé sur le flanc de ma petite crevette. J'ai tenté :
- de tirer dessus, mais ça fait très mal au camé et ça ne vient pas...
- l'eau en frottant, comme recommandé par le véto : ça a aidé à retirer la mue N mais ça ne fait rien pour la N+1 (voire ça empire)
- l'aloé vera, ça n'a pas l'air de faire des dégâts ni d'être très efficace non plus (mais je n'ai poursuivi que 48h)
- la crème hydratante (avec l'idée que la glycérine imprégne et ramollisse l'exuvie): mais ça a plutôt fait le contraire on dirait, et scellé encore davantage la vieille peau sur la nouvelle.

Malheureusement je suis en déplacement pour quelques jours, donc je vais devoir patienter... Mais ça commence à m'angoisser cette histoire... Il y a 2 petites plaies qui se sont formées et qui ne peuvent donc pas vraiment respirer. Heureusement sur ce dernier point on dirait que la betadine est efficace.

Tout avis est bienvenu... [-o<
Avatar de l’utilisateur
Alex
Rhampholeon kerstenii
Rhampholeon kerstenii
 
Message(s) : 110
Inscription : Mer 22 Nov 17, 11:13
Localisation : Rennes (35) / Clermont-Ferrand (63)
Caméléons: 1.1.0 Furcifer pardalis

Re: Mauvaise mue & dermite

Message par citronbleu le Jeu 23 Jan 20, 20:57

Pour les mues difficiles, l’huile de Tamanu (l’originale tahitienne) a bien fait ses preuves. Elle agit également sur des brulures.
La bétadine est efficace, mais attention au déssèchement de la peau. Je préfère les antifongiques et antibactériens naturels comme la propolis. Il n’est pas exclu que l’infection soit un mélange de champignons et de bactéries.

Tu as vraiment raison de t’inquiéter et bien fait de réagir vite, car cela peut tourner en septicémie.

Je réédite, car j’ai regardé les photos un peu plus longuement et la cause de la mue difficile c’est une légère brûlure, enfin c’est ce que je crois deviner. Ce qui parle encore plus pour l’huile de Tamanu
Avatar de l’utilisateur
citronbleu
Chamaeleo namaquensis
Chamaeleo namaquensis
 
Message(s) : 16009
Inscription : Dim 02 Mai 04, 9:55
Localisation : Luxembourg

Re: Mauvaise mue & dermite

Message par Alex le Sam 25 Jan 20, 21:46

Merci beaucoup CitronBleu pour ton retour et tes conseils, et merci aussi à Rhan pour les échanges en PM.

Tout d'abord, un peu d'étiologie. La piste de la brûlure m'a semblé improbable en première lecture, parce que Malala a passé l'été (dont tous les événements caniculaires) dans l'installation que j'ai décrite plus haut, je n'ai jamais ni coupé l'éclairage ni modifié la distance des lampes, et pourtant elle a toujours fait des mues "pyjama" où toute l'exuvie se détachait en 1 seule fois (le pied !). Mais en fouillant dans mes photos, je me suis souvenu d'un événement qui coïncide fortement avec le début des problèmes (juste un peu avant la première mue ratée). En septembre, et pendant presque 1 mois, j'ai eu une série de déplacements pros et pour cette raison j'ai été contraint de laisséer ma caméléone en pension à Rennes (elle habite habituellement à Clermont-Ferrand), dans un flexarium provisoire. Ce flex provisoire était éclairé avec un néon neuf ReptiSun 10.0 de ZooMed T5 de 24W & une lampe chauffante. Voici quelques photos:

IMG-20200125-WA0002.jpg

IMG-20200125-WA0000.jpg


Alex Wrote:Malala passe ses journées sous la SR, son spot est à 40cm de l'ampoule et il y fait ~30°


Elle est donc passé d'un éclairage de routine entre 309 et 547 μW/cm² (hors usure de l'ampoule) à un néon qui à plus ou moins 15 cm (point d'exposition sous le néon posé sur le grillage) émet environ 92 μW/cm². J'en déduis donc 3 pistes potentielles:

- Malala a pu se brûler dans son flexarium de pension (par exemple avec la lampe chauffante, ou bien les néons neufs ?), mais ça paraît peu probable: elle n'avait aucun symptôme en revenant dans son flex habituel jusqu'à sa mue ratée quelques semaines plus tard.
- Soit elle a subi un coup de stress à cause du voyage, préparant le terrain avec une petite baisse d'immunité par exemple... Mais ça ne colle pas avec le diagnostic d'une brûlure.
- Soit et c'est ce qui me semble le plus vraisemblable: sous une exposition plus faible aux UVB elle s'est "déshabituée" à la SR, et donc a attrapé une brûlure aux UVB à son retour (exactement comme nous quand on bronze pour mieux résister aux agressions du soleil, et que si l'on est tout blanc au début du printemps on crame au premier rayon de soleil). Il n'y a pas que les humains qui doivent s'habituer progressivement aux UVB, on habitue également les plantes au soleil en les exposant petit à petit quand elles ont poussé à l'intérieur.

Cette dernière hypothèse me paraît particulièrement vraisemblable parce que:
- elle est cohérente temporellement (les évenements se succèdent bien: déplacement, retour sous la SR et brûlure);
- elle confirme ton diagnostic d'une brûlure;
- elle justifie que dans une même installation (et même avec une SR plus neuve en début d'année, et pendant les événements caniculaires) je n'ai jamais eu de soucis auparavant.

Pour les soins:

citronbleu Wrote:La bétadine est efficace, mais attention au déssèchement de la peau.


Oui extrêmement. Je ne peux pas revenir en arrière, mais effectivement la bétadine a desséché cette zone.

citronbleu Wrote:Pour les mues difficiles, l’huile de Tamanu (l’originale tahitienne) a bien fait ses preuves. Elle agit également sur des brulures.

citronbleu Wrote:Je préfère les antifongiques et antibactériens naturels comme la propolis.


J'ai trouvé ça dans une herboristerie bio:

traitements.jpg


("Calophylle" = 100% huile de Calophyllum inophyllum = huile de tamanu)
Ce qui est super, c'est que puisque les deux préparations sont huileuses (lipophiles) je devrais pouvoir les mélanger pour traiter simultanément l'infection et le problème de mue.

Merci encore,
Je vous tiens informés !

Édit: changement d'illustration et de valeur UVB au point d'exposition, je me suis mélangé dans mes photos
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Avatar de l’utilisateur
Alex
Rhampholeon kerstenii
Rhampholeon kerstenii
 
Message(s) : 110
Inscription : Mer 22 Nov 17, 11:13
Localisation : Rennes (35) / Clermont-Ferrand (63)
Caméléons: 1.1.0 Furcifer pardalis

Re: Mauvaise mue & dermite

Message par Alex le Mer 29 Jan 20, 9:18

Bonjour,

J'ai l'impression que ça va de pire en pire. En revenant dimanche soir de 4j d'absence, une petite bonne nouvelle: la moitié de l'exuvie s'est détachée, dont 1 des 2 petites caillots rouges qui m'inquiètent tant. Par contre, la peau dessous n'est pas belle comme on peut l'attendre après une mue (mais c'est peut-être aussi les restes de tout ce qui a été appliqué à cet endroit...). Et le plus inquiétant, ma caméléone est complétement anorexique depuis mon retour (elle est extrêmement gourmande en temps normal, elle n'a jamais refusé un insecte !) et se tient très bizarrement. Elle a adopté une posture "cambrée", gonflée à l'avant et vide à l'arrière-main, comme si elle rentrait le ventre. J'ai l'impression aussi qu'elle a peur de moi, sans doute à cause des interventions et du fait que j'ai touché à cette zone qui doit être douloureuse.

Application du traitement (huile de tamanu / propolis). On voit qu'il ne reste qu'1 seul caillot rouge sur les 2:
20200128_182209.jpg


La posture bizarre qu'elle a adopté (même en dormant, dans une moindre mesure):
20200128_192531.jpg


Voici mon calendrier de traitements:
- dimanche soir: huile de tamanu + propolis (application locale)
- lundi soir: aloe vera (sève brute d'une feuille fraîche, application locale)
- mardi soir: huile de tamanu + propolis (application locale). Et comme Malala a accepté 1 ver morio, j'ai mis une goutte de propolis dessus (c'est une solution de propolis à l'huile, donc j'en ai déduis que ça ne devrait pas la constiper).

J’interprète les choses comme: beaucoup de stress à cause des interventions (et rupture de la confiance qu'elle avait en moi, puisqu'elle m'associait positivement à la nourriture et maintenant négativement aux interventions) et probablement de la douleur au niveau de cette zone, d'où la position. Si c'est bien ça, je pense qu'il faut absolument que je la laisse tranquille quelques jours pour voir comment ça évolue.

Par contre, j'ai aussi très peur que ça en puisse être une septicémie. Je peux retourner chez le véto demander une prescription antibio au besoin, et pour plus de réactivité j'ai déjà un tube d'acide fusidique sous la main. Pour l'instant je n'ose pas encore passer ce cap, le plus sage étant probablement de patienter encore quelques jours.

Dernière remarque, même si j'ai commencé à réfléchir à différentes pistes pour expliquer l'origine de la brûlure dans mon précédent message: je reste preneur de toute hypothèse sur les causes de celles-ci. En fait, je reste très étonné étant donné que j'ai tout fait pour minimiser ce risque; même la lampe chauffante est surélevée par rapport au haut du flexarium. J'en profite pour rectifier les températures sous chaque lampe: 35° sous la lampe chauffante (relevé sous le grillage) et 30° sous la SR, où Malala passe 90% de son temps (aujourd'hui encore).

Merci encore pour vos retours.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Avatar de l’utilisateur
Alex
Rhampholeon kerstenii
Rhampholeon kerstenii
 
Message(s) : 110
Inscription : Mer 22 Nov 17, 11:13
Localisation : Rennes (35) / Clermont-Ferrand (63)
Caméléons: 1.1.0 Furcifer pardalis

Re: Mauvaise mue & dermite

Message par Baltazard le Mer 29 Jan 20, 9:52

Salut Alex

Navré pour ta petite
Pour en revenir sur les différentes hypothèses que tu as décrite notamment sur le fait qu'elle se serait déshabituer à des intensité UV c'est peu probable. Les caméléons en captivité sont généralement soumis à ce genre changement brusque d'intensité UV , notamment quand on fait le remplacement de matériel UV entre un neuf et un usé au bout de 1 an de fonctionnement (peu importe la technologie utilisée).
De plus , au vu du nombre de caméléon qui sont maintenu dans des conditions pitoyables, et qui, du jour au lendemain on accès à une source UV de qualité, on voit rarement ces symptômes. On aurait nettement plus de cas de ce type de brûlure sur les sujets en captivité.

Pour ce qui est des valeurs UV que tu as cité, notamment de la SR (entre 309 à 547 hors usure), ce sont des valeurs extrêmement élevées... et si elle est exposée en permanence sous cette lampe c'est peut-être une cause beaucoup plus probable que le reste (surtout que la brûlure ne date pas d'aujourd'hui donc l'usure était moindre)
En milieu naturel on atteint grand max 420 uw/cm2 , et a cette valeur je t'assure qu'aucun caméléon ne s'expose, ça équivaut à un indice UV de 18.
Personnellement je propose une plage d'exposition UV de 50 à 250 uw/cm2 mais au-delà, le risque de brûlure est nettement plus important.

Par rapport à tes températures, je les trouve aussi très élevées, 35 et 30 pour du pardalis c'est à mon avis bien trop important, surtout si on prend en compte le fait que nous soyons en période hivernale. Tu peux nettement baisser a 28/29 grand maximum, je pense sincèrement que la brûlure est dû à la fois à cause des UV sans doute trop important, et une température trop élevés qui a aggravé la détérioration du derme.
Baltazard
Rhampholeon kerstenii
Rhampholeon kerstenii
 
Message(s) : 54
Inscription : Sam 07 Avr 18, 14:02

Re: Mauvaise mue & dermite

Message par Yum_Kaax le Mer 29 Jan 20, 16:03

Bonjour Baltazard,

Effectivement il faut penser à tout mais je ne pense pas que ce soit une brûlure... Sachant qu'Alex n'a pas changé les paramètres UV ni la lampe. Son caméléon aurait déjà manifesté signes de brûlure quand la lampe était neuve et bien puissante. de plus vu qu'elle est resté dans son flexa on aurait dû avoir plus de peau qui se décolle ou d'autres parties brûlées comme le casque ou la queue... de plus tu dis qu'elle ne peut pas se déshabituer:
Baltazard Wrote:Pour en revenir sur les différentes hypothèses que tu as décrite notamment sur le fait qu'elle se serait déshabituer à des intensité UV c'est peu probable. Les caméléons en captivité sont généralement soumis à ce genre changement brusque d'intensité UV , notamment quand on fait le remplacement de matériel UV entre un neuf et un usé au bout de 1 an de fonctionnement (peu importe la technologie utilisée). .


Vu le types des lésions ressemble plus à un "granulome" soit bactérien ou mycosique qui aurait pu de se développer avec l'humidité et la chaleur dans une micro-crevasse de la mue en cours... je vous invite aller voir les lésion d'un champignon chez les iguanes (Green iguana showing ulcerative dermatitis in the right leg caused by Nannizziopsis guarroi) qui ressemble pas mal au problème de mue de Malala...

Les antiseptiques données par le vétérinaire (bétadine) ou les huiles semblent agir mais trop lentement... j'ai lu que sur les granulomes mycosiques les antiseptiques restent peu efficaces donc c'est une piste non négligeable cette histoire d'un possible mycoses ...
Yum_Kaax
Brookesia minima
Brookesia minima
 
Message(s) : 1
Inscription : Dim 19 Jan 20, 16:04
Localisation : Rennes (35) et Clermont-Ferrand (63)
Caméléons: 1 mâle et 1 femelles Furcifer pardalis

Re: Mauvaise mue & dermite

Message par Alex le Mer 29 Jan 20, 21:31

Bonjour,

Merci pour vos contributions.

Grand nettoyage (douche tiède + savon) de toutes les huiles et compagnie que j'ai appliqué sur les lésions (oui, c'est extrêmement traumatisant pour elle mais pour le coup bien nécessaire). Vu la vitesse à laquelle la santé de ma caméléone se dégrade, soit j'explore rapidement de nouvelles solutions soit elle va mourir dans la semaine (je me demande tous les jours si je vais la retrouver décédée en rentrant du boulot). Les traitements actuels (tamanu, aloe, propolis) ne donnent aucun résultat, et ont même l'air d'empirer les choses. Sa peau se dessèche et s'étire, comme un vieux parchemin, en progressant depuis la zone lésée, comme si "ça" circulait depuis l'intérieur et il y a toujours le gros granulome (le premier à être apparu et visiblement le plus important). Là où le plus petit granulome est parti, il reste un étirement radial des écailles (il n'y a plus de mue à cet endroit, donc c'est la "vraie" peau qui est abîmée).

Etat des lieux, une fois la peau dégagée de toutes les huiles & résidus de traitements:
20200129_190309.jpg


Le véto n'est ouvert que demain midi, je l’appellerai pour lui demander un fongicide oral + local, si ce n'est pas trop tard.

Edit: Le diagnostic de Yum_Kaax est corroboré par l'évolution de la lésion depuis sa zone d'origine, ce qui privilégie la piste d'un stress d'origine biotique. La présence d'un granulome persistant apparaît de façon récurrente dans la littérature sur les Nannizziopsis. La littérature répète également d'un article à l'autre que l'incidence de ces maladies est en pleine explosion chez les reptiles en captivité... :'(
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Avatar de l’utilisateur
Alex
Rhampholeon kerstenii
Rhampholeon kerstenii
 
Message(s) : 110
Inscription : Mer 22 Nov 17, 11:13
Localisation : Rennes (35) / Clermont-Ferrand (63)
Caméléons: 1.1.0 Furcifer pardalis

Re: Mauvaise mue & dermite

Message par Rhan le Jeu 30 Jan 20, 10:15

C'était une bonne idée de nettoyer tout cela. Il faut aussi que cela respire.

Après réflexion face à ce retour en arrière, je suis repartit de zéro.

Je ne m'étendrais pas sur la pustule, ceci étant hors de mon champ de compétence. Pour moi seul un vétérinaire peut avoir une action positive.

Si on reste purement et simplement sur la mue, on associe souvent les problèmes de mue à de mauvais paramètres de maintenance. Cela me semble la piste la plus sérieuse à exploiter. Je partirais surtout sur une hygrométrie trop forte lors du changement de peau. Je n'exclue pas un problème de mue du à la présence de la pustule (même non visible à l'époque) toutefois je trouve que la bande d'exuvie restante est très large autour.
Peut-être devrais-tu rester sur une pulvérisation par jour le temps de régler tout cela.

Il va y avoir un autre problème qui risque d'arriver très rapidement, c'est le stress que subit ta louloute. Je ne saurais te dire si cela à un lien avec la posture qu'a ta femelle (première fois que je vois ça), mais il va falloir aussi la laisser tranquille.
Avatar de l’utilisateur
Rhan
Bradypodion oxyrhinum
Bradypodion oxyrhinum
 
Message(s) : 1323
Inscription : Mar 26 Avr 11, 2:43
Caméléons: Des p'tits poulets.

Re: Mauvaise mue & dermite

Message par Alex le Dim 02 Fév 20, 17:35

Bonjour à tous,

Luis et moi avons tout misé sur la mycose. Pourquoi ?

Parce que l'installation est la même depuis 8 mois. La Solar Raptor a 8 mois d'usure aujourd'hui, et même pendant les épisodes caniculaires la caméléone n'a jamais vraiment quitté son poste (90% de ses journées) à 40cm de l'ampoule. Notons que pour se rapprocher davantage (30cm) de l'ampoule, elle devrait se suspendre au grillage la tête en bas, ce qu'elle ne fait jamais d'une part, et aurait causé une brûlure ventrale et non dorsale d'autre part. Notre caméléon mâle est beaucoup plus limite niveau distance à la SR (et il passe aussi ses journées dessous), sans aucun soucis depuis 2 ans (mais ça ce n'est pas bien, et je ne recommande sûrement pas de jouer avec la distance de sécurité des SR). Rémy Farsy, dans son bouquin, recommande explicitement les HID 70W pour les Furcifer pardalis adultes, avec une SR en illustration.

Baltazard Wrote:Pour ce qui est des valeurs UV que tu as cité, notamment de la SR (entre 309 à 547 hors usure), ce sont des valeurs extrêmement élevées...
[...]
En milieu naturel on atteint grand max 420 uw/cm2


Le fait que la quantité d'UVB délivrée corresponde dans l'ordre de grandeur à la quantité d'UVB auxquels peuvent être exposés les F. pardalis dans leur biotope est rassurante (car d'après la source que je cite: 547µW/cm² à 30cm et 309µW/cm² à 45cm pour une ampoule neuve, soit par intrapolation linéaire 388µW/cm² à 40cm, auxquels il faut retrancher 8 mois d'usure, et le fait que la décroissance d'une radiation n'est pas linéaire mais exponentielle). Tu as peut-être observé pendant tes 15j de vacances, Baltazard, que les caméléons recherchent la fraîcheur aux heures les plus chaudes de la journée; il est cependant inimaginable qu'un reptile attrape un coup de soleil dans son propre biotope, même en milieu tropical. Luis qui a vécu 25 ans au Guatemala, et a notamment étudié l'élevage d'iguane en plein air à la double destination marché NAC d'export / consommation locale, a un peu d'expérience sur le sujet.

A ces éléments s'ajoutent le fait que les traitements anti-brûlure (aloe vera et huile de tamanu) ont semblé davantage empirer le problème que l'apaiser.

Nous sommes donc à 4j de traitement fongicide oral + local. Nous ne traitons plus du tout contre les brûlures (les produits ont été lavés, comme expliqué précédemment), et n'avons rien changé à l'installation UVB. C'est un pari risqué, malheureusement, mais nous ne pouvons pas croiser tous les facteurs si nous voulons comprendre ce qui se passe réellement. En effet, j'ai remarqué que la majorité des posts du forum présentant des lésions n'avaient pas de suite. Une brûlure est souvent diagnostiqué, et ça s'arrête là, l'auteur du post de nous tient pas informé de l'amélioration ou non de son animal (avec quelques exceptions tout de même). Il n'est donc pas exclu qu'une proportion indéterminée de ces lésions aient pu être mal diagnostiquées. Je ne prétends pas en savoir plus, bien au contraire: je souhaite que cette mésaventure ait au moins l'intérêt d'apporter une contribution utile aux autres éleveurs de caméléons (et à nous, puisque nous avons également un autre caméléon qui pourrait tout à fait rencontrer le même problème).

Actuellement, il me paraît bien trop tôt pour tirer la moindre conclusion, mais nous remarquons tout de même que:
- les symptômes de Malala se sont exacerbés dans un premier temps (inflammation), ce qui est attendu d'après la notice de la crème anti-mycosique.
- par contre, Malala a retrouvé l’appétit et est moins prostrée (elle renaît vraiment :D). Je ne sais pas ce qui lui passe par la tête, cependant le 1er jour de traitement a encore été traumatisant. J'ai du la peser pour doser le produit, elle fait 67g soit 0.067mL de solution fongicide /jour (quelle galère de doser ça à la seringue graduée... et plus encore de l'administrer), et lui ouvrir la gueule de force pour mettre la première dose; cependant dès le lendemain elle mangeait à la main comme si de rien n'était ce qui me surprend énormément. Cela me permet maintenant de déposer le produit sur les insectes, et donc de limiter les interventions ! Et pour l'application de la pommade, je rejoins Shadoguel:

shadoguel Wrote:Autre point que je voulais aborder avec vous également: l'application de l'aloe vera sur vos camés. Le mien était stressé à force que je le dérange pour lui appliquer le gel d'aloe chaque jour, à tel point qu'il se méfiait de plus en plus de moi.
J'ai réussi à trouver une solution toute simple! je lui applique maintenant lors de son sommeil. Avec un geste doux, il ne se réveille pas et le changement de son comportement est visible.


J’interprète favorablement ces premiers éléments, mais je m'abstient d'en tirer des conclusions hâtives. Attendons la suite.
Avatar de l’utilisateur
Alex
Rhampholeon kerstenii
Rhampholeon kerstenii
 
Message(s) : 110
Inscription : Mer 22 Nov 17, 11:13
Localisation : Rennes (35) / Clermont-Ferrand (63)
Caméléons: 1.1.0 Furcifer pardalis

Re: Mauvaise mue & dermite

Message par M@rtin le Lun 03 Fév 20, 14:04

Un grand merci pour ton retour, je ne peux rien ajouter mais je suis ça avec attention. Bon courage !
Avatar de l’utilisateur
M@rtin
Calumma oshaughnessyi
Calumma oshaughnessyi
 
Message(s) : 1724
Inscription : Jeu 02 Avr 15, 18:29
Localisation : Rennes (35) ou Amilly (45)
Caméléons: 1.0 F. pardalis Ambilobe (blue bar)

Re: Mauvaise mue & dermite

Message par shadoguel le Mer 05 Fév 20, 16:55

Problème très similaire au mien effectivement !
Le mien aussi était 90% du temps sous sa Solar raptor à 45cm et seulement du jour au lendemain il a commencé à présenter cette trace de brulure (qui était bien une brulûre pour le coup et non une micose).
Je commence a suspecter les SR qui ont plus de 6 mois de durée de fonctionnement :x

C'était une SR 75w flood avec son ballast original.

J'ai bien peur que ce soit une option a potentiellement envisager...
Avatar de l’utilisateur
shadoguel
Bradypodion pumilum
Bradypodion pumilum
 
Message(s) : 171
Inscription : Jeu 07 Fév 19, 12:47
Caméléons: Gibo, Ambilobe Blue Bar

Re: Mauvaise mue & dermite

Message par Baltazard le Mer 05 Fév 20, 20:49

shadoguel Wrote:Problème très similaire au mien effectivement !
Le mien aussi était 90% du temps sous sa Solar raptor à 45cm et seulement du jour au lendemain il a commencé à présenter cette trace de brulure (qui était bien une brulûre pour le coup et non une micose).
Je commence a suspecter les SR qui ont plus de 6 mois de durée de fonctionnement :x

C'était une SR 75w flood avec son ballast original.

J'ai bien peur que ce soit une option a potentiellement envisager...


Tout est envisageable effectivement, d'ailleurs ça soulève un questionnement vraiment intéressant, est il possible qu'il
y ai une dégradation des UV et notamment des uvB qui declinerait les longueurs d'ondes utiles à la synthèse de la D3 (autours de 295 nm) en une valeur qui avoisinerait les longueurs d'ondes des UVC à cause de l'usure de la source UV.
Il est vrai que les mesures d'UV qui sont généralement réalisées sont faites par des appareils qui ne nous indiquent pas les longueurs d'ondes que l'on mesure, en soit, on peut très bien imaginer que les valeurs exprimées en uw/cm2 sont tout à fait correcte et correspondent à la valeur mesurée en milieu naturel, hors il est également possible que cette valeur UVB mesurée soit enfaîte prise sur des longueurs d'ondes proches de celle des UVC (aux alentours des 280 nm).

C'est intéressant, ça soulève deux questions existentielles, quelle quantité d'UVC émettent nos lampes (si elles en emettent) ?
Et y a t'il une dégradation des UV au fil du temps ? J'imagine bien sur que les fabriquants ont du réaliser des tests avec des appareils bien plus performant comme des spectromètres, mais le défaut de fabrication est envisageable aussi.
Pendant longtemps les power sun ont eux un gros problème sur la chaine de fabrication et c'est d'ailleurs encore le cas , certainement n'emettent pas autant voir pas du tout d'UV et d'autres claquent régulièrement après quelques mois d'utilisation, alors qu'il y a quelques années elle était l'une des plus recommandée.
Baltazard
Rhampholeon kerstenii
Rhampholeon kerstenii
 
Message(s) : 54
Inscription : Sam 07 Avr 18, 14:02

Suivant

Retour vers Soins et Pathologies